Le gouvernement brésilien facilite l’obtention de permis de résidence pour les Haïtiens

Le gouvernement brésilien facilite l’obtention de permis de résidence pour les Haïtiens

Le gouvernement brésilien a publié une ordonnance le lundi 23 décembre. Elle consiste à assouplir les règles pour les citoyens haïtiens de demander un permis de séjour en accueil humanitaire. Leur législation les permet de séjourner dans le pays. L’idée est finalement à un 30 000 Haïtiens en attente d’analyse des demandes de refuge au Brésil.

Facilitation de la demande de séjour

Les Haïtiens présents au Brésil auront jusqu’au 31 décembre 2020 pour demander un permis de séjour auprès de la Police Fédérale. Les immigrants devront seulement présenter les documents qu’ils ont avec eux. Selon le ministère de la Justice et de la Sécurité Publique, les autorités brésiliennes elles-mêmes chercheront les informations manquantes dans les bases de données. Les Haïtiens qui se trouvent encore en Haïti pourront également demander un visa humanitaire, temporaire. Ils doivent joindre l’ambassade du Brésil à Port-au-Prince. Ce document est valable 90 jours. Une fois sur le territoire brésilien, l’immigrant pourra demander un permis de séjour.

Haïti un état en émergence

Cette décennie, Haïti a connu des tremblements de terre qui ont fait des milliers de morts. Ils ont détruit l’infrastructure du pays considéré comme le plus pauvre de l’Amérique. En 2016, l’ouragan Matthew a tué des centaines d’Haïtiens. De plus, cette année, une crise politique et économique a déclenché de violentes manifestations à Port-au-Prince. Le rapport du G1 a montré une nouvelle voie de migration pour les Haïtiens. Ils sont entrés au Brésil par la frontière guyanaise à Roraima. Rien que de janvier à novembre 2019, plus de 13 000 citoyens haïtiens ont emprunté cet itinéraire.

Rescousse humanitaire

Selon le gouvernement brésilien, l’idée est de décharger la file d’environ 30 000 demandes de refuge haïtien. Ils sont en attente de l’examen par le Comité national des réfugiés (Conare). La reconnaissance du statut de réfugié dépend d’un certain nombre de catégories qui ne relèvent pas du cas des citoyens haïtiens. Le ministère a indiqué que la plupart des Haïtiens sont venus au Brésil pour échapper aux conséquences des catastrophes naturelles en Haïti. Et selon une convention des Nations Unies, la migration causée par des perturbations naturelles ne correspond pas aux motifs de la recherche d’un refuge.

Situation extraordinaire

L’obtention du statut de réfugié au Brésil considère le fait que le demandeur vient d’un pays où les droits de l’homme sont violés. C’est comme le cas du Venezuela et de la Syrie. En outre, il sera pareil s’il existe une crainte fondée de persécution d’opinion politique, groupe social, religion, nationalité et race. Ce mois-ci, le gouvernement brésilien a également adopté une nouvelle procédure pour faciliter le permis de séjour des citoyens du Sénégal. Ils sont déjà dans la file d’attente pour trouver refuge au Brésil. Souvent, ces Sénégalais entrent dans la catégorie des migrants économiques. Ils ne remplissent pas les conditions requises pour la reconnaissance du statut de réfugié.

Laisser un commentaire