L’utilité des preuves en droit pénal

L’utilité des preuves en droit pénal

L’issue de nombreuses affaires de droit pénal dépendra de la force et de la recevabilité des preuves, notamment des preuves matérielles, des preuves scientifiques et des témoignages. Le droit relatif aux preuves pénales peut être complexe, mais il est indispensable de comprendre les différentes règles et concepts relatifs aux preuves.

Qu’est-ce qu’une preuve criminelle ?

Une preuve pénale est une preuve physique ou verbale présentée dans le but de prouver un crime. Cette preuve peut prendre de nombreuses formes différentes et peut également être présentée par le défendeur pour prouver qu’il n’est pas coupable. Il est illégal de tenter de cacher l’une de ces preuves. Dans tout procès pénal, il incombe à l’accusation de prouver que le défendeur a commis le crime.

Quelles sont certaines formes de preuves criminelles ?

Les preuves criminelles peuvent fondamentalement se présenter sous deux formes différentes, verbales ou physiques. Des exemples de preuves verbales peuvent inclure:

  • Confessions du défendeur
  • Témoignages de témoins et de témoins experts
  • Texte de documents tels qu’un mandat de perquisition ou d’autres fichiers
  • Preuve orale obtenue au moyen d’une écoute électronique ou d’une autre technologie similaire
  • Les preuves matérielles sont des preuves tangibles et sont généralement présentées comme pièces à conviction. Les exemples peuvent inclure:
  • Armes ou autres instruments utilisés pour commettre un crime
  • Contrebande illégale telle que drogue, argent de la drogue et accessoires de la drogue
  • ADN, sang ou échantillons corporels
  • Photographies ou séquences vidéo
  • Preuve démonstrative
  • Empreintes ou autres types de pistes
  • Preuves scientifiques et médico-légales

Les éléments de preuve criminels directs et indirects

Tous les éléments de preuve criminels peuvent en outre être classés en éléments de preuve directs ou indirects. La preuve directe fournit à la poursuite des informations véridiques au-delà de tout doute raisonnable, par exemple, une cassette vidéo montrant le défendeur blessant la victime. Les preuves circonstancielles ne prouvent pas une théorie, mais suggèrent plutôt une preuve à l’appui de la théorie par exemple, un couteau qui correspond à la description du témoignage d’un témoin.

Quelle preuve est admissible en cour ?

Pour que les preuves soient admissibles en cour, elles doivent être logiquement pertinentes. Pour que la preuve soit pertinente, elle doit avoir une tendance raisonnable à aider à prouver ou à réfuter un fait. La preuve ne doit pas nécessairement établir un fait, mais plutôt un fait de conséquence. Les types de preuves suivants ne sont pas autorisés contre les accusés des infractions pénales:

  • Preuve relative au caractère : Les procureurs ne peuvent utiliser les preuves de la personnalité d’un accusé pour prouver que celui-ci a commis le crime à moins que ce dernier ne soulève la question en premier.
  • Négociation de plaidoyer : Les déclarations faites lors de la négociation de plaidoyer ne peuvent pas être utilisées contre le défendeur lors du procès.

Laisser un commentaire

Fermer le menu