You are currently viewing La procédure à suivre en cas de viol conjugal

La procédure à suivre en cas de viol conjugal

Êtes-vous violée par votre conjoint ou avez-vous connaissance d’une personne qui subit des viols conjugaux de la part de son époux ? Pas de panique. Vous êtes au bon endroit. Sachez juste que l’amour ne brutalise pas. La satisfaction du désir sexuel non plus ne doit se faire par imposition, et ce ni en fiançailles ou une fois en couple. Lorsque les impositions sexuelles deviennent récurrentes, vous subissez un traumatisme qui s’avère une infraction sévèrement punie par la loi. Que faire ou quelles procédures faut-il suivre en cas de viol ? Cet article vous propose des conseils adéquats dans les lignes qui suivent.

Libérez-vous lorsque vous subissez le viol

Tout le monde mérite la paix et la sécurité. Lorsque vous êtes victime du viol conjugal ou vous avez une amie qui est victime du viol, la première chose à faire est de rompre le silence. Le silence est une prison. Plus vous êtes silencieuse, encore vous serez l’ombre de vous-même. 

En effet, pour le commun des victimes du viol conjugal, le fait de libérer la parole reste une ferme décision pour se faire comprendre et pour se faire entendre par des personnes extérieures. C’est un moyen qui vous permet de partager votre traumatisme avec les personnes qui sont disposées à vous écouter.

Il est très important que vous sachiez une chose. Les violences et viols conjugaux sont sévèrement punis par la loi dans chaque pays. C’est dans cette même dynamique que des organisations telles que l’OMS montre que le fait d’imposer des rapports sexuels dans le couple parait une infraction punie par la loi. Selon l’article 222-23 du Code pénal, la pénétration sexuelle non consentie est une violence dont la peine est de 15 ans d’emprisonnement ferme.

Discutez avec  un proche

Les histoires de viols dans le couple sont souvent pénibles à vivre pour la victime. Pour cela, il est nécessaire que la personne qui subit le viol discute avec un proche. Le simple fait de savoir que quelqu’un vous écoute vous soulagera et vous fera sentir que vous n’êtes pas seule dans cette lutte. Celui qui vous écoute pourra vous aider à poser des témoignages en cas de besoin.

Parlez des faits dont vous êtes victime

Lorsque vous parvenez à communiquer ce que vous subissez à une personne, vous devez maintenant dénoncer les faits dont vous êtes victime. Cet acte est nécessaire si vous désirez recouvrer votre liberté et sortir de cette jungle de viol conjugal. Vous pourrez donc en parler à un professionnel de la justice en déposant une plainte. En dénonçant votre violeur, le professionnel pourra en retour demander certaines preuves qui justifient votre plainte. Une fois cette étape passée, des enquêtes seront menées.

Se confier à un médecin

C’est une démarche qui entre dans les procédures judiciaires. Le médecin sera disposé à vous écouter et à examiner les blessures sur votre corps. Vous n’aurez donc qu’à vous libérer tout en brisant le silence une fois avec ce dernier. Son rapport médical vous aidera à mettre des informations nécessaires à la portée des professionnels pour mettre fin au viol conjugal dont vous êtes victime.

Laisser un commentaire