You are currently viewing Comment un cabinet de recrutement s’en sort avec la loi RGPD ?

Comment un cabinet de recrutement s’en sort avec la loi RGPD ?

La loi RGPD (Règlement général sur la protection des données) est primordiale pour chaque cabinet de recrutement. Le dispositif permet de protéger vos données personnelles une fois que vous enverrez votre dossier sur le site du cabinet. Il vous est toutefois conseillé de prendre certains points en compte pour mieux comprendre l’application du RGPD.

Les informations pouvant être demandées par le cabinet de recrutement

La consultation de vos informations doit se faire en vertu de l’article L1221-6 du Code de travail. Le cabinet de recrutement doit veiller à cela auprès de chaque entreprise partenaire. Les données qui seront demandées doivent avoir comme finalité d’apprécier votre capacité à occuper un poste précis.

Vos aptitudes professionnelles seront prises en compte dans ce genre de situation. Ainsi, les informations qui vous seront demandées doivent avoir un lien direct avec le poste que vous visez. Vous pouvez alors vous attendre à recevoir des questions liées à vos compétences, mais aussi vos objectifs professionnels.

Le cabinet ne peut pas en outre demander des informations concernant votre état de santé ainsi que votre situation familiale. Cela est aussi valable pour l’entreprise qui souhaite vous embaucher. Autrement dit, les données qui relèvent de la vie privée ne sont pas prises en compte pendant le processus de recrutement.

Qui peut accéder à vos informations mis à part le cabinet de recrutement ?

Notez que le cabinet de recrutement ne se contentera pas de recevoir vos dossiers et les envoyer au hasard. Il doit avant tout agir en tenant compte du RGPD. L’établissement doit aussi analyser votre candidature avant de l’envoyer auprès de ses entreprises partenaires.

Le cabinet doit en outre s’assurer de la protection de vos données. Cela implique que l’établissement peut vérifier les personnes qui ont accès à votre dossier. Il peut parfaitement demander une restriction sur ce point afin de réduire au maximum les risques.

Le cabinet ne peut divulguer toutes les informations que si la loi l’oblige. Une décision de justice peut par exemple l’obliger à fournir toutes les données dans le cadre d’une enquête. Sinon, vos données personnelles seront parfaitement à l’abri grâce à la loi RGPD.

Les obligations du cabinet de recrutement pour protéger vos données

Le cabinet doit en principe vous informer sur l’usage de vos données dans le cadre d’un processus de recrutement. Il vous fera aussi part de l’objectif poursuivi par la collecte des informations. Le cabinet peut en outre vous donner d’autres précisions comme la durée de conservation de vos données.

Il ne faut pas non plus négliger les conditions d’exercice des droits d’accès. À cela s’ajoutent les modalités sur la rectification et l’opposition à vos informations. Vous devrez aussi prendre en compte la possibilité de réaliser des réclamations auprès de la CNIL.

Le cabinet doit par exemple vous informer sur la durée de conservation de vos données si vous n’êtes pas recruté. Vous êtes en outre libre de demander la destruction expressément de vos informations. Toutes ces décisions entrent en principe dans le cadre de l’application du RGPD.

Le cabinet de recrutement doit respecter vos droits en tant que candidat

L’application du RGPD insiste sur le respect de vos droits en tant que candidat. Vous pouvez en effet prendre en compte les différents points suivants tout au long du processus de recrutement :

  • Le droit de rectification : vous êtes libre de demander au cabinet de recrutement de corriger vos informations. Un mis à jour peut être réalisé à tout moment en fonction de la situation.
  • Le droit à l’oubli : vous pouvez demander à ce que le cabinet supprime complètement vos informations sur la base de données.
  • Le droit sur la limitation du traitement : le traitement de vos données peut être suspendu à tout moment.
  • Le droit à l’opposition : vous pouvez demander à supprimer complètement l’ensemble de vos données. Il suffit de fournir les bons arguments pour le faire.
  • Le droit à la portabilité de vos données : vos informations peuvent être exportées facilement selon votre demande.

Laisser un commentaire