L’avocat commis d’office : mode de désignation et honoraires

L’avocat commis d’office : mode de désignation et honoraires

En France, le rôle d’un avocat commis d’office est à l’origine de plusieurs confusions, car certaines personnes le considèrent comme un « sous-avocat ». Cependant, la commission d’office est une aide qui vous permet de jouir l’assistance d’un avocat expérimenté. Et contrairement à la polémique, il est un professionnel régi par les mêmes codes déontologiques que ses confrères.

Les conditions à respecter

La commission d’office est un moyen offert pour que les démunis puissent être défendus devant une juridiction pénale ou un tribunal pour enfants. Il est bien de savoir que les avocats commis d’office sont des avocats compétents désignés par les personnes habilitées. Toutefois, pour bénéficier la commission d’office, vous devez remplir certaines conditions de ressources comme les revenus du domicile c’est-à-dire que vos salaires ne doivent pas dépasser le plafonnement pour profiter l’aide juridictionnelle, excepté une situation exceptionnelle telle que la maladie, ou un accident. Mais, il est bien de noter que les  bénéficiaires du fonds national de solidarité n’ont pas besoin de justifier ses ressources.

La demande de l’intéressé et la désignation de l’avocat

Lorsque vous désirez faire une demande d’un avocat d’office, vous pouvez appeler directement les professionnels en permanence s’il y a urgence ou vous adresser par écrit au bâtonnier de l’ordre des avocats associé au tribunal de grande instance qui traite votre affaire dans d’autres circonstances. Avec votre lettre, vous devez joindre les pièces suivantes : une enveloppe timbrée, une copie de votre convocation au tribunal et vos trois dernières fiches de paie et de charges accompagnées de celles de votre conjoint.

Il est important de savoir que suite à la requête de l’intéressé, un avocat commis d’office peut être désigné soit par le bâtonnier de l’ordre des avocats ou par le président du tribunal compétent dans deux situations :

  • Si l’assistance d’un avocat est obligatoire alors que le justiciable n’en a pas.
  • Si l’assistance d’un avocat est facultative, mais le justiciable en veut un, or il n’a pas le temps d’en trouver.

Sachez que la personne bénéficiaire de l’aide d’un avocat commis d’office peut le changer et en demander la désignation d’un autre dans le besoin.

Le règlement de ses honoraires

Il faut noter que l’avocat commis d’office agit au même titre qu’un professionnel de droit sélectionné par un client c’est-à-dire qu’il représente, assiste et défend les intérêts de son bénéficiaire. C’est pour cette raison que son intervention n’est pas gratuite. Alors dès votre premier rendez-vous, vous devez déterminer d’un commun accord le mode et le montant de ses honoraires. D’une manière générale, la rémunération de l’avocat commis d’office est payée soit par le client s’il a les ressources nécessaires ou soit par l’État si ses revenus sont insuffisants et qu’il peut bénéficier d’une aide juridictionnelle. Sachez que cette prise en charge peut être totale ou partielle.

Laisser un commentaire